Processus

processus de conception


la pratique de la conception lumière, à l’instar de celle de l’architecture et du paysagisme, se voue à l’apport de solutions pertinentes à des problématiques de territoires contemporaines.
Complémentaire des missions de construction et d’aménagement, elle est le pendant crépusculaire et nocturne des usages diurnes, répondant aux besoins actuels de
nombre d’activités citadines se poursuivant après la tombée de la nuit.

Dans le but de concevoir des solutions d’éclairage pertinentes et performantes, fonctionnellement et esthétiquement liées aux solutions d’aménagement proposées, il appartient d’intégrer les phases de conception lumière dès les premières étapes des projets d’aménagement. Le projet est séquencé selon une chronologie de phases successives :

• analyse nocturne.
• conseil.
• esquisse.
• élaboration de plan lumière ou, à plus grande échelle, de schéma directeur
d’aménagement lumière.
• étude des solutions techniques.
• chantier & tests in situ.

A chacune de ces phases, des outils de communication pertinents sont mis en place, au service de la bonne compréhension du projet et de la validation des concepts proposés. Ainsi, plans et coupes lumière, perspectives nocturnes et schémas de principes sont élaborés pour illustrer les solutions apportées.

La phase d’étude des solutions techniques, d’importance capitale lorsqu’il s’agit de mettre en lumière l’espace public, comprend la consultation des entreprises pour la fourniture de matériel existant ou le développement d’objets éclairants, ainsi que leurs principes d’alimentations et leurs solutions de pilotage.

Si le choix du matériel est une phase cruciale du projet, son réglage sur place est une des dimensions fondamentales de la conception d’éclairage public. Ainsi, l’agence se propose d’assurer les phases d’essais menées au regard des solutions envisagées.

Au-delà de répondre au simple besoin d’éclairer ou de valoriser, la conception lumière prône aujourd’hui des valeurs environnementales, économiques et usuelles. Ainsi, anticiper l’installation de l’éclairage public offre aux collectivités l’avantage d’un équipement adapté et optimisé, menant à terme à des économies d’énergie et à un confort d’usage accru. Cette notion d’usages, aujourd’hui reconnue d’importance capitale auprès des utilisateurs de l’espace public nocturne, peut devenir le vecteur d’ateliers-débats avec les citoyens, véritables outils d’accompagnement d’une démarche de mise en lumière d’un quartier, au service tant des citoyens que de la faune et flore environnantes.